lun.
31

Les poésies de la rentrée…

Par Mme Guerin dans la catégorie poésies CM

Chaque enfant devra choisir une poésie et l’apprendre pour le 22 septembre. Il pourra la réciter avant cette date s’il le souhaite.

 

La rentrée

Un oiseau chantonne

Un air de Mozart

Que le vent d’automne

Emporte au hasard.

Bernard et Nicole

La main dans la main

Ont pris de l’école

Le joli chemin.

On voit sous les pommes

Crouler les pommiers

Les crayons, les gommes

Sortent des plumiers.

Le ciel est morose

Il verse des pleurs…

Mais Rosa-la-rose

Est toujours en fleurs.

Jean Luc Moreau

 

L’écolier

J’écrirai le jeudi j’écrirai le dimanche

quand je n’irai pas à l’école

j’écrirai des nouvelles j’écrirai des romans

et même des paraboles

je parlerai de mon village je parlerai de mes parents

de mes aïeux de mes aïeules

je décrirai les prés je décrirai les champs

les broutilles et les bestioles

puis je voyagerai j’irai jusqu’en Iran

au Tibet ou bien au Népal

et ce qui est beaucoup plus intéressant

du côté de Sirius ou d’Algol

où tout me paraîtra tellement étonnant

que revenu dans mon école

je mettrai l’orthographe mélancoliquement

Raymond Queneau

 

La cour de mon école

La cour de mon école

Vaut bien je crois,

La cour de Picrochole,

Le fameux roi :

Elle est pleine de charme,

Haute en couleur ;

On y joue au gendarmes

Et aux voleurs ;

Loin des Gaulois, des Cimbres

Et des Teutons,

On échange des timbres,

A croupetons ;

Des timbres des Antilles,

De Bornéo…

Et puis on joue aux billes

Sous le préau.

Qu’on ait pris la Bastille,

C’est merveilleux,

Mais que le soleil brille,

C’est encor mieux !

Orthographe et problèmes

Sont conjurés.

Ecole, ah ! Que je t’aime

A la récré !

Jean-Luc Moreau

Page d’écriture

Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize…
Répétez! dit le maître
Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize.
Mais voilà l’oiseau-lyre
qui passe dans le ciel
l’enfant le voit
l’enfant l’entend
l’enfant l’appelle:
Sauve-moi
joue avec moi
oiseau!
Alors l’oiseau descend
et joue avec l’enfant
Deux et deux quatre…
Répétez! dit le maître
et l’enfant joue
l’oiseau joue avec lui…
Quatre et quatre huit
huit et huit font seize
et seize et seize qu’est-ce qu’ils font?
Ils ne font rien seize et seize
et surtout pas trente-deux
de toute façon
et ils s’en vont.
Et l’enfant a caché l’oiseau
dans son pupitre
et tous les enfants
entendent sa chanson
et tous les enfants
entendent la musique
et huit et huit à leur tour s’en vont
et quatre et quatre et deux et deux
à leur tour fichent le camp
et un et un ne font ni une ni deux
un à un s’en vont également.
Et l’oiseau-lyre joue
et l’enfant chante
et le professeur crie:
Quand vous aurez fini de faire le pitre!
Mais tous les autres enfants
écoutent la musique
et les murs de la classe
s’écroulent tranquillement.
Et les vitres redeviennent sable
l’encre redevient eau
les pupitres redeviennent arbres
la craie redevient falaise
le porte-plume redevient oiseau

Jacques Prévert

Laisser un commentaire

*