mar.
01

Poésie du mois de novembre : guerre et paix

Par Mme Guerin dans la catégorie poésies CM

Choisis une de ces trois poésies, recopie-la sur ton cahier (sans passer de lignes sauf pour le titre et l’auteur), illustre-la et récite-la pour le 25 novembre (ou avant si tu veux!).

colombe

La mère fait du tricot Le fils fait la guerre

La mère fait du tricot

Le fils fait la guerre

Elle trouve ça tout naturel la mère

Et le père qu’est-ce qu’il fait le père ?

Il fait des affaires

Sa femme fait du tricot

Son fils la guerre

Lui des affaires

Il trouve ça tout naturel le père

Et le fils et le fils

Qu’est-ce qu’il trouve le fils ?

Il ne trouve rien absolument rien le fils

Le fils sa mère fait du tricot son père fait des affaires lui la guerre

Quand il aura fini la guerre

Il fera des affaires avec son père

La guerre continue la mère continue elle tricote

Le père continue il fait des affaires

Le fils est tué il ne continue plus

Le père et la mère vont au cimetière

Ils trouvent ça naturel le père et la mère

La vie continue la vie avec le tricot la guerre les affaires

Les affaires la guerre le tricot la guerre

Les affaires les affaires et les affaires

La vie avec le cimetière.

Jacques Prévert, Paroles

 

Le globe

Offrons le globe aux enfants
Au moins pour une journée
Donnons-leur afin qu’ils en jouent
Comme d’un ballon multicolore,
Pour qu’ils jouent en chantant
Parmi les étoiles.
Offrons le globe aux enfants,
Donnons-leur comme une pomme énorme,
Comme une boule de pain toute chaude
Qu’une journée au moins,
Ils puissent manger à leur faim.
Offrons le globe aux enfants,
Qu’une journée au moins le monde apprenne la camaraderie.
Les enfants prendront de nos mains le globe
Ils y planteront des arbres immortels.

Naz?m Hikmet Ran (traduit par Charles Dobzynski)

 

Paix

Ce matin, alors que je m’éveillais,
Une colombe m’a chanté,
Son rêve de paix sous mes volets :
« Si les 6 milliards de terriens,
Que vous êtes,
Se tenaient enfin
Par la main,
Quelle immense cité en fête !
Vous feriez 16 fois le chemin,
Par delà les planètes,
Entre la Terre et la Lune,
Et toutes les mitraillettes,
Se tairaient une à une ! »
Je suis aussitôt allé voir,
Les voisins de mon quartier,
De Côte d’Ivoire,
Du Viêt-Nam, d’Argentine, du Tibet…
Mine de rien, plus de mines ; un à un,
Nous avons fait une ronde,
Du Nord au Sud, en nous donnant la main,
Pour former tout autour du monde,
Une belle assemblée de Terriens !
Ce soir, la colombe m’a remercié,
D’avoir si bien répandu son souhait.
Et elle m’a offert un rameau d’olivier !

Mymi Doinet

paix

Laisser un commentaire

*