ven.
30

3 poésies sur le thème de la ville

Par Thomas Barbier dans la catégorie Archives 2018-2019

L’école, par Timothée

L’écolepar Louise

L’école

Dans notre ville, il y a
Des tours, des maisons par milliers,
Du béton, des blocs, des quartiers,
Et puis mon cœur, mon cœur qui bat
Tout bas.

Dans mon quartier, il y a
Des boulevards, des avenues,
Des places, des ronds-points, des rues,
Et puis mon cœur, mon cœur qui bat
Tout bas.

Dans notre rue, il y a
Des autos, des gens qui s’affolent,
Un grand magasin, une école,
Et puis mon cœur, mon cœur qui bat
Tout bas.

Dans cette école, il y a
Des oiseaux chantant tout le jour
Dans les marronniers de la cour.
Mon cœur, mon cœur, mon cœur qui bat
Est là.

Jacques Charpentreau


Villepar Cheyenne

Ville

Trams, autos, autobus,
Un palais en jaune pâli,
De beaux souliers vernis,
De grands magasins, tant et plus.

Des cafés et des restaurants
Où s’entassent des gens.
Des casques brillent, blancs
Des agents, encore des agents.

Passage dangereux. Feu rouge,
Feu orangé, feu vert.
Et brusquement, tout bouge.
On entend haleter les pierres.
Je marche, emporté par la foule,
Vague qui houle,

Revient, repart, écume
Et roule encore, roule.
Nul ne sait ce qu’un autre pense
Dans l’inhumaine indifférence.
On va, on vient, on est muet,
On ne sait plus bien qui l’on est
Dans l’immense ville qui bout,
immense soupe au lait.

Maurice Carême


Dans Paris…, par Tom

Dans Paris…, par Nérimène

Dans Paris…, par Mouhamad-Amine

Dans Paris…, par Lowell

Dans Paris…, par Julia

Dans Paris…, par Jawad

Dans Paris…, par Carla

Dans Paris…

Dans Paris, il y a une rue; dans cette rue, il y a une maison ; dans cette maison, il y a un escalier; dans cet escalier, il y a une chambre; dans cette chambre, il y a une table ; sur cette table, il y a un tapis; sur ce tapis, il y a une cage; dans cette cage, il y a un nid ; dans ce nid, il y a un œuf ; dans cet œuf, il y a un oiseau.

L’oiseau renversa l’œuf ; l’œuf renversa le nid ; le nid renversa la cage; la cage renversa le tapis; le tapis renversa la table ; la table renversa la chambre ; la chambre renversa l’escalier; l’escalier renversa la maison ; la maison renversa la rue; la rue renversa la ville de Paris.

 Paul Eluard

Laisser un commentaire