ven.
27

2020 : 11 élèves de 1 TCI ont rencontré le footballeur d’Eisenach

Par MATHU Didier dans la catégorie actualités


le footballeur d’Eisenach

 

C’est le 24 septembre dernier que les élèves de première baccalauréat en chaudronnerie ont pu rencontrer Charles Frère dans son atelier au fond du jardin.
Car, c’est bien là que naissent, sous ses mains et parmi les outils, le métal et la tôle, de véritables œuvres d’art comme le Footballeur, le Cheval du Château du Faucon à Donchery ou encore le Cœur Made in Metal de Montcy Notre Dame.
C’est avec une immense gentillesse que Charles Frère nous a fait découvrir son univers d’artiste passionné. Son regard sur la vie et l’avenir est empreint de simplicité, de sagesse, de philosophie…

 

Voici un extrait de l’interview que nous avons pu mener.

  1. Quel est votre âge et pourquoi avez-vous choisi la ferronnerie d’art ?

J’ai 37 ans. Mon père et mon grand père sont des ferronniers d’art, je voulais aussi faire quelque chose de manuel…

  2. Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai passé un bac S et j’ai obtenu un master de préparateur physique, car le sport, c’est mon autre passion.
Je suis un autodidacte et j’ai aussi préparé avec succès un CAP de Ferronnerie au lycée A. Malaise…


l’atelier de C. Frère à Illy

  3. Aimiez-vous l’école ?

Moyennement ! J’aimais le sport, bien sûr ! Le dessin, la SVT et les maths …

  4. Quelles qualités faut-il pour exercer votre métier ?

Il faut une bonne condition physique, il faut être rigoureux et attentif à la sécurité. Je travaille seul et si je me blesse, je ne peux pas faire face aux commandes de mes clients.
Je mets donc systématiquement les chaussures de sécurité. Mon père utilise aussi un masque de plongée pour se protéger les yeux et le visage : je trouve l’idée originale et très bonne !
La passion, c’est aussi ce qui me fait avancer ! Pas l’argent.
Parfois, je travaille beaucoup et le salaire n’est pas au rendez-vous, mais ce qui compte c’est d’apprendre, de mettre en jeu mes compétences et de chercher à chaque fois à aller plus loin, à me dépasser.

  5. Quels sont vos plus gros projets ?

          J’ai créé en 2010 le cheval pour le Château du faucon à Donchery, en 2013 le footballeur qui a été exposé au rond point d’Eisenach à Sedan (près du Mac Donald), en 2015 un cycliste et en 2019 un cheval avec un driver…


le cheval au Château du Faucon à Donchery

  6. Comment avez-vous donné du mouvement au footballeur ?

           C’est dans la chevelure, on a l’impression que les cheveux volent au vent. J’ai aussi décalé le centre de gravité au niveau du bassin et des jambes.

  7. Pouvez-vous expliquer votre démarche autour du Cœur de Montcy notre Dame ?

C’est un projet autour de la thématique du cœur. Il s’agissait de fédérer, de redonner confiance à des gens qui l’avaient perdue. Un petit groupe a été constitué de gens au RSA et depuis longtemps sans emploi.
Cela a fonctionné : c’était novateur, modernE et le cœur a naturellement trouvé sa place sur la Voie Verte. Il est visible par tous, c’est la preuve qu’on peut arriver ensemble à faire quelque chose !


le cœur Made in Metal à Montcy Notre Dame

  8. D’où tirez-vous votre inspiration ?

J’ai plusieurs passions, le sport bien sûr, mais aussi la nature et les animaux !

 

Voici ainsi quelques informations sur un Ardennais passionné et passionnant que vous pouvez retrouver sur Facebook et prochainement chez lui dans le petit village d’illy où il aménage une salle d’exposition pour l’ensemble de ses œuvres et peut-être dans notre lycée…