dim.
04

Lettres modernes

Par Martine Mohimont dans la catégorie en cours

Thérèse Raquin de Zola

PROBLEMATIQUE : Comment le romancier fait-il du roman le terrain de ses expérimentations ?

I. Vie et oeuvre de Zola :

Emile Zola (1840-1902) n’a que sept ans lorsque meurt son père, un ingénieur vénitien. Il vit alors dans la pauvreté. 

Après avoir abandonné ses études scientifiques, il devient, de 1862 à 1866, chef de publicité à la librairie Hachette, ce qui lui permet de connaître les plus grands auteurs de l’époque.

A 24 ans il publie son premier ouvrage, Contes à Ninon. Il fréquente également les républicains.

Puis il se lance dans la carrière journalistique. Ses critiques littéraires prônent une littérature “d’analyse” s’inspirant des méthodes scientifiques. Appliquant ses principes, il publie Thérèse Raquin dès 1867 ; mais ce roman lui vaut de nombreuses critiques.

S’inspirant des travaux de Claude Bernard (physiologiste à l’origine de la médecine expérimentale), Zola va dès lors se consacrer à la rédaction des “Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire”. Cette saga  en 20 volumes dont la rédaction sétale sur près d’un quart de siècle, illustre les théories du naturalisme : chaque oeuvre prend appui sur une enquête détaillée du milieu dans lequel évoluent les personnages et souligne l’implacable destinée de héros conditionnés par l’hérédité et le milieu social. tous les milieux sont scrutés : le Paris populaire, le Paris des courtissanes, le monde paysan, celui des mineurs… 

 

Claude Bernard : “La morale moderne recherche les causes, veut les expliquer et agir sur elles ; elle veut, en un mot, dominer le bien et le mal, faire naître l’un et le développer, lutter avec l’autre pour l’extirper et le détruire” (cité par Zola, Lettre à la jeunesse)

  Claude Bernard lesson 1889

Claude Bernard par Léon Lhermitte (1889). 180 x 282.

Tableau exposé à l’Académie nationale de médecine.

Emile Zola : “J’en suis donc parvenu à ce point : le roman expérimental est une conséquence de l’évolution scientifique du siècle ; il continue et complète la physiologie, qui elle-même s’appuie sur la chimie te la physique ; il substitue à l’étude de l’homme abstrait, de l’homme métaphysique, l’étude de l’homme naturel, soumis aux lois physico-chimiques et déteminé par les influences du milieu ; il est en un mot la littérature de notre âge scientifique, comme la littérature classique et romantique a correspondu à un âge de scolastique et de théologie” (Zola, Le Roman expérimental)

  Portrait de Zola

Zola par Edouard Manet (1868). 146,3 x 114.

Musée d’Orsay.